La rencontre physique 1ere partie

Voilà, je suis en route, il fait un temps de chien… dans ma tête je me dis que ça me convient bien en rigolant et en pensant à ce qui va m’arriver. La route est longue, très longues, difficile avec tout cette pluie et me laisse peu de temps à la rêverie.

18h j’arrive au lieu de rendez-vous, un petit SMS pour annoncer à Maitresse. Elle me demande de ma garer à un endroit précis et attendre. Quelques minutes après un nouveau SMS « j’arrive dans 3 minutes, à toi de me reconnaitre et de m’ouvrir la porte ». Mon cœur bas très fort et je scrute de tout les cotés pour apercevoir une silhouette. Environs 3 minutes après le SMS je ne serai pas capable de dire si c’est plus ou moins mais ce fut une éternité, je vous une personne sur le coté au départ avec la pluie j’ai eu un doute : étais-ce un homme avec un attaché-case ou étais-ce cette femme dont j’aspirais à obéir et plaire de tout mon corps et mon cœur ? un petit doute me prend mais je sors de la voiture je préfère être mouillé et passé pour un fou que de faire attendre cette Maitresse une seconde devant ma voiture. C’était bien elle, un grand sourire pour m’accueillir, je lui ouvre la porte en lui disant que j’étais heureux de pouvoir la rencontrer. A ma grande surprise je me suis rendu compte qu’elle est quand même impatiente de me rencontrer ce qui d’un côté me redonne confiance et me permet de totalement me détendre. Elle me replace et resserre le collier qu’elle m’avait demander d’apporter et de mettre à mon arrivée et m’annonce à ce moment que nous irons directement au sauna. Nous prenons la route, ce ne sera pas long. Une fois sur le trottoir, Maitresse fouille dans son sac, j’avoue je sais ce qu’il va m’arriver, sans aucun doute. En effet elle sort de son petit sac, qui au passage peut tenir d’innombrables choses je le découvrais plus tard, une laisse. Oui je le savais, donc je m’y étais un peu préparé mais se prépare-t-on réellement à se promener en laisse. Elle m’attache le crochet avec satisfaction et je la suis. Le trajet est court, pas le temps de prendre peur ou de subir des regards interrogateurs d’un coté je suis soulagé, d’un autre, avec le recul, un peu déçu de ne pas avoir vécu une telle adrénaline (Mais je présent que ça se représentera). Une fois au sauna, je suis plus à l’aise, le regard de gens dans ce lieu ne me gêne absolument pas car je n’ai d’yeux que pour cette Reine. Une fois nu, laisse au cou, Maitresse me demande de mettre une sorte de cockering/cache sexe avec une nouvelle laisse que je tiendrais en main tout au long de notre rencontre. Etrangeté, mais je ne cherche pas comprendre, ne pas chercher à anticiper comme Maitresse me l’a fait remarquer (mon petit défaut).

C’est parti, Maitresse me traine dans les couloirs, un passage par les douches, Maitresse se trouve dans son élément naviguant parmi tous ces hommes, moi je la suis vraiment comme un petit chien. Elle me frotte, se moque un peu de mon état de propreté venant directement de ma journée de travail. Je fini de me laver et de me rincer comme on dit je suis directement dans le bain, ah non pardon dans la douche là mais j’ai bien compris que Maitresse est joueuse et moqueuse (dans le bon sens du terme). Une fois sorti, nous allons dans une petite pièce avec un sling. Je n’ai aucune appréhension. Je sais que je passe les premiers tests et en effet ça s’enchaine. Maitresse me corrige d’abord pour avoir enfreint une de ces règles édictée durant la communication de son téléphone : ne pas l’utiliser sans autorisation et j’ai eu le malheur de lui souhaiter une fois pas ce biais une bonne journée. Maitresse tourne autour de moi, me pince, me jauge. Les premiers claques sur les fesses tombes pour bien me faire comprendre que je n’ai plus le droit à l’erreur et à la désobéissance, ce fut douloureux, j’ai serré les dents, mais je sais bien qu’elle a été clémente et qu’elle prend bien plus de plaisir avec des corrections bien plus fortes. Les premières légères griffures, les premiers ordres pour bien me tenir, pour mieux me positionner tombent. Je suis bien, très bien à être dirigé, manipulé ainsi. Maitresse me bande les yeux, me fait mettre à genou et s’éloigne, je patiente dans un semi silence, essaye de deviner qui passe qui regarde mais sans aucune appréhension. J’ai totale confiance en cette personne que je ne connais que depuis 15 jours et que je vois pour la première fois. Combiens de temps ça dure ça je ne sais plus le temps s’arrête dans ces moments-là parfois trop courts, parfois trop long. Elle me libère, s’enquière de mes sentiments, qui sont toujours autant positifs et on repasse dans la douche.

Commentaires

- Annonce bdsm site de petites annonces de rencontres fetish bdsm de France
- Portail BDSM francophone..
- Soirée SM en Club
- Rencontres sm fétish 100 % gratuit