L'attente

Voilà cela fait plus de 2 semaines que nous nous somme vue pour la première fois, les évènements nous poussent à rester chez nous, j’avoue qu’au début j’avais peur de comment la suite se passerai, comment cette attente allait se passe, Allez-vous comme vous me l’avait dit être moins en contact avec moi, que vous seriez plus distante ? Mes doutes vont vites se dissoudre tant nos conversations sont fluides, agréable, plus ou moins longues. Vos ordres sont dispensés durant ces conversations, me faire jouir ou non, je sens que le fait de vous avoir dit que je possède une cage de chasteté vous plaire et vous me l’avez vite fait porter pendant qqe jour et j’étais heureux de vous sentir satisfaite. Bien entendu le travail de mon anus en fait aussi parti, malgré les douleurs que me procure le Rosbud, le plug gonflable lui est bcp plus supportable et le porter durant les soirées ou dans la journée ont parsemés ces semaines avec toujours un immense plaisir de Votre côté ce qui rejaillit du miens. Ah oui mon collier, hélas pas l’officiel, pas encore, mais ce collier que je dois mettre la nuit pour dormir et auquel je m’habitue de plus en plus, parfois m’attacher même avec la laisse au pieds du lit. Je Vous obéis, je veux Vous rendre heureuse, je veux Vous plaire par ma dévotion et mon obéissance devenir Votre jouet, Votre chose, Votre chien pour Votre plus grand plaisir.
Un soir, Votre ordre tombe : je dois dormir avec mon collier, bien attaché, cage de chasteté en place ainsi que le plug. Je pense bien que ce n’est pas compliqué et que je m’accommoderai bien du peu de restriction de mouvement. Mais à la dernière minute, un complément d’ordre tombe qui me laisse perplexe. Je dois prendre une bouteille d’eau à côté de moi, j’obéis et prend une bouteille d’un litre cinq à coté de mois. L’ordre tombe : bois un tiers de la bouteille d’un coup, j’obéis bien entendu, à peine 10 minutes plus trad, à nouveau un tiers, mon ventre se gonfle doucement et je commence à comprendre que ma nuit va être mouvementée. Vous ajoutez un nouvel ordre : me trouver un saut et le mettre près du lit, je devrais faire me besoin dedans toujours attaché à moi de me débrouiller pour y parvenir. J’exécute pensant que je devrais commencer ma nuit ainsi mais hélas Vous me demandez de remplir un nouvelle fois ma bouteille, je me détache et commence à être fébrile en voyant la bouteille se remplir. Mon ventre est déjà bien rempli et avaler à nouveau 1,5l d’eau me fait un peu peur mais je n’y coupe pas, une nouvelle fois un tiers de la bouteille à boire d’une traite. Mon ventre me fait un peu mal, j’ai des hauts le cœur mais j’obéis, je ne veux pas Vous décevoir. A peine le temps de reprendre mes esprits que je dois à nouveau boire un nouveau tiers. Ça devient très dure. Le dernier tiers est un enfer, je suis plein comme une barrique, j’ai beaucoup de mal à terminer. 3 litres d’eau dans le ventre en moins d’une heure, je suis une bombonne. Vous me souhaitez une bonne nuit d’un air satisfaite pour la suite de celle-ci. Pour ma part, j’éteins, attaché au pieds du lit. Mais à peine 5 minutes passent que la première envie se présente. Je suis bien obligé de m’accroupir que le saut car ma cage ne permet pas de faire un jet propre et droit, je me recouche mais 10 minutes à peine après je me relève pour me soulager. La nuit va être longue. En effet après cela presque toutes les heures, jusqu’à 3h du matin, je dus me relever pour aller me soulager dans ce saut. Terrible sensation, d’être ainsi prisionnier réduit à juste pouvoir me soulager dans un saut (je comprends maintenant votre texte sur votre profil et que mon sort a été un peu alléger par rapport à ce que Vous pouvez faire vivre en réel mais c’est déjà une sacrée expérience). La nuit est passée difficile, saccadée mais fière d’avoir été Votre jouet, pour Votre divin plaisir. Mais Votre divine perversité ne s’arrête pas là, un texto au matin me demande d’utiliser cette pisse à bon escient. Pas plus d’indication, le saut est bien rempli. Je commence à connaître Vos perversions. je prends donc ce saut et vais directement à la douche. Je commence à verser le contenu du saut sur mes épaules et je fus surpris par le froid qui me saisisse. Pourquoi ai-je cru que ça allait encore être chaud. Je suis en train de prendre une douche froide de ma propre pisse. J’avoue que je préfèrerai que cela soit la Votre mais je fais avec tel est Votre plaisir, je me frotte comme Vous m’avez frotté dans la douche du sauna. Passage très humiliant je l’avoue, mais l’humiliation pour un soumis est aussi son moteur (celui qui dit le contraire est, je ne pense pas un vrai soumis). Me voilà recouvert de ma propre urine, frigorifié et reste un instant ainsi dans ma douche, un peu perdu dans mes pensées, mais ces dernières se tournent vers Vous qui j’espère serai fière de moi. J’aurais pu tout vider, raconter des cracks, mais ça n’aurait pas été honnête de ma part. Je sais maintenant que Vous avez pris beaucoup de plaisir en pensant à moi et je suis plus que content d’avoir joué le jeu jusqu’au bout et que Vous ayez pris un immense plaisir à me savoir contraint ainsi.
Chaque jour, un dialogue s’installe, agréable, respectueux, comme si nous nous connaissions depuis 10 ans. Peut-être trop en confiance, un mauvais mot met en colère Maitresse. Votre colère est légitime même si je ne voulais pas être malveillant. Cela m’a permis de me remettre en place et soupèse la délicates limites entre un dialogue agréable et un dialogue avec sa Maitresse. Mais voilà, Vous êtes froissé, plus froide, je ne sais plus où me mettre, comment me faire pardonner de cet impaire. Je suis très mal d’avoir causé sa déception, son silence est dur, ma peur que tout s’arrête grandit. Pas de message le soir en question, le lendemain matin je vous envoie ce message : « Maitresse, aujourd'hui c'est la boule au ventre que je viens vous souhaiter une bonne journée. Si je pouvais m'aplatir totalement à vos pieds je le ferais.
Je mérite votre silence d'hier et j'espère que vous ne m'en voudrez pas trop longtemps.
J'ai gâché un beau moment et sachez que je retiens toujours les erreurs que je commets et celle-là m'a bien fait prendre conscience de ma place auprès de Vous.
J'espère de tout cœur que Vous aurez toujours envie de moi, de me faire progresser et de me faire devenir Votre chien.
Je baisse mille fois vos pieds Maîtresse et Vous souhaite une excellente journée.
Votre potentiel chien maladroit. »
La journée passe, le peur grandit mais un message arrive en milieu d’après-midi: « tu veux être mon chien alors tu mangeras ce soir comme un chien, trouves une gamelle, collier, plug gonflé dans le cul ». Vous m’intimez l’ordre aussi de me prendre en photo et menace de me faire manger autant de soir que sera nécessaire tant que vous ne serez pas satisfaite de ces photos. Je frémie, d’un ordre j’ai l’impression de jouer ma vie sur cette épreuve. Je me prépare, je fais mon repas, le coupe en morceau et à 20h comme demandé commence à manger en me prenant en photo. Manger à 4 pattes n’est vraiment pas aisé, attraper la nourriture n’est pas facile et on a vite le souffle coupé et la sensation de satiété arrive plus vite. Je fini difficilement ma gamelle qui n’était pas si grosse que cela. J’envoie mon rapport un peu anxieux je l’avoue. Un peu plus tard, je reçois un message de Votre part, j’ai peur un instant que Vous ne soyez pas contente, confiance quand tu nous tiens ! Mais visiblement je me trompe, sauf d’une photo. J’avoue mon soulagement et mon plaisir de savoir que vous êtes comblé me rend encore plus soumis à Vous. Le dialogue s’installe à nouveau mais je suis surpris par Votre coup de téléphone ou vous avez exprimez toutes Votre satisfaction et Votre plaisir pris avec ces photos. Je suis fière de Vous procurer cette excitation, je ne prendrais du plaisir que par votre plaisir mais d’entendre Votre jouissance était une chose tellement forte, tellement belle que cela me prouve que de Vous offrir ma soumission et mon corps pour Votre plaisir est un choix murement réfléchi. Je me souviendrais toute ma vie.
Chien en devenir je suis, chien de de Votre divine personne je désire devenir et je Vous remercie pour tout le temps que vous passez pour me connaitre, me faire évoluer ainsi.

Commentaires

- Annonce bdsm site de petites annonces de rencontres fetish bdsm de France
- Portail BDSM francophone..
- Soirée SM en Club
- Rencontres sm fétish 100 % gratuit